Aller à la barre d’outils
eureetbien@gmail.com

Votre cerveau et vous

Un collectif, un territoire, autour de l'humain.

 

Le cerveau en sommeil


Caroline Vadé – praticienne en thérapies brèves et hypnose éricksonnienne et praticienne en neurofeedback
Je souhaite aborder ce sujet de l’intérieur, c’est à dire du cerveau ! Celui-ci est ma préoccupation principale.

Dormir, pourquoi ?

Dormir nous permet de maintenir une bonne qualité d’éveil, et donc de vie.

Le sommeil est en fait un processus très organisé, un moment où le cerveau entre dans une Intense activité. Car c’est bien notre organe nerveux central qui nous commande quand nous éveiller et quand nous endormir.

Le sommeil est une fonction physiologique complexe.

Fonction régie par de nombreuses structures cérébrales.

Tous les êtres animés ont besoin de cet état périodique de l’organisme au cours duquel les liens sensitifs et moteurs avec l’environnement se trouvent partiellement suspendus.

L’alternance veille-sommeil représente l’un des cycles fondamentaux chez les animaux : le rythme circadien.

Chez l’homme, le sommeil occupe près d’un tiers de la vie.

Chez d’autres animaux, comme le dauphin, le sommeil est localisé : pendant qu’une partie du cerveau travaille l’autre se repose.

 

 

L’homme fonctionne différemment et a besoin d’un temps de sommeil précis, nécessaire à son bien-être et à un usage optimal de ses capacités intellectuelles.
Il reste encore de nombreuses zones d’ombre sur la compréhension de la mise en œuvre du sommeil. Cependant en phase de sommeil lent, un ensemble de neurones situés dans l’hypothalamus antérieur, au centre du cerveau, s’active. Au Contraire d’autres neurones cessent d’émettre pendant la majeur partie du sommeil.

Il semblerait que certains groupes de neurones parviennent à inhiber l’activité d’autres groupes (je vous épargne les différentes substances qui entrent en jeu).

L’état de sommeil correspondrait alors à l’inhibition de l’état d’éveil.

Les caractéristiques d’une substance, l’adénosine, déclencherait le sommeil lent et la sensation de fatigue : sa concentration dans le cerveau est plus élevée durant l’éveil que le sommeil, elle croit durant l’éveil prolongé, et l’administration d’adénosine induit la somnolence. Intéressant ! Ceci permet au cerveau une phase de récupération dont il a absolument besoin, notamment pour reconstituer ses réserves énergétiques.

A quoi sert le sommeil ?

Encore difficile à dire aujourd’hui. Il a un rôle dans la physiologie de l’organisme. Une privation de sommeil allant jusqu’à 8 jours, par exemple, a peu d’impact sur le fonctionnement du corps.

En revanche, les effets sur l’humeur et le comportement sont véritables : irritabilité, difficultés d’élocution et de déplacement, troubles de l’équilibre…Ces effets montrent que la privation de sommeil a un effet sur le cerveau et en particulier le cortex.

L’état de sommeil servirait ainsi au cortex à se reposer et à se mettre en ordre de marche.

Le sommeil aurait donc une fonction de récupération, qui s’effectuerait principalement pendant la phase de sommeil profond.

Certaines fonctions biologiques sont à leur maximum durant le sommeil, notamment la production d’hormones de croissance pendant l’enfance et l’adolescence. C’est pourquoi le besoin de sommeil à cet âge est important et doit être absolument respecté.

On note que le manque de sommeil augmente le risque d’obésité et d’hypertension artérielle !

Le sommeil est à la fois réparateur et régulateur des fonctions de tout l’organisme. Un bon sommeil serait ainsi un élément capital de prévention des maladies.

Comme beaucoup de thérapies douces, le neurofeedback apporte sa pierre à l’édifice du mieux être et surtout de la régulation du cerveau sur cette fonction principale qu’est le sommeil.

Les résultats sont assez rapides car, comme vous l’avez compris, le cerveau active très vite son autorégulation sur cette fonction primordial pour retrouver tout l’équilibre de l’organisme.


Si vous souhaitez plus de renseignements contactez moi au 06.81.86.79.37

caroline.vade@outlook.fr
Site : ovoia.com/carolinevade/careolyne
Facebook :neurofeedbackchartres Care’O Lyne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *